Accompagner la sexualité des usagers

Pancarte Ne pas déranger

 

La belote et le scrabble toute la journée ?

 

Oubliez vos stéréotypes sur les Seniors ! Non la sexualité ne prend pas sa retraite à 65 ans. Sous la couette de nos aînés, les cœurs et les corps sont encore actifs ! Il serait réducteur de penser que la jeunesse possède le monopole du désir ! Selon une étude britannique parue en 2015 dans le journal « Archives of Sexual Behavior », 54% des hommes et 31% des femmes de plus de 70 ans avaient encore une activité sexuelle.

Cependant, en vieillissant, des barrières mentales, morales, et des obstacles physiques engendrent parfois des difficultés dans l’intimité. Certains y font face en tenant compte des changements liés à l’âge et en explorant de nouvelles pratiques sexuelles. D’autres, lorsque les problèmes persistent, trouvent des remèdes médicamenteux. Les corps changent, les envies aussi, ils aiment autrement.

Dans les EHPAD, la question de la sexualité est largement étudiée car il subsiste encore une difficulté à penser les chambres comme des lieux d’intimité, alors qu’il s’agit d’un lieu de vie, du domicile même du Résident, donc la sexualité y est autorisée et présente. C’est pourquoi, certains établissements proposent des chambres pour les couples et des lits doubles médicalisés. Il y a encore une dizaine d’années, le sujet était parfois encore tabou alors qu’aujourd’hui on observe que la question est soulevée. Certains EHPAD investissent dans des sextoys. D’autres proposent des pancartes « ne pas déranger » pour éloigner la peur d’être surpris par le personnel.  

En matière de sexualité, l’important dans les établissements, c’est que les ainés puissent être accompagnés dans le respect et l’absence de jugement. Or, les professionnels du secteur médico-social ressentent une certaine difficulté à déployer des approches et des pratiques professionnelles adaptées aux réalités et besoins des usagers. Prendre conscience de la différence et de la limite entre accompagnement et intrusion dans la vie affective des résidents est alors un réel défi pour eux.

Découvrez les programmes Armonis