Plan national de santé publique : les mesures phares

Le Premier ministre, Édouard Philippe et la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn ont présenté, le 26 mars dernier, un plan en faveur de la promotion de la santé intitulé « priorité prévention ». Celui-ci comprend vingt-cinq mesures et représente un investissement de 400 millions d’euros sur cinq ans. « La promotion de la santé et la prévention constituent le premier axe de la stratégie nationale de santé 2018–2022 », a rappelé le Premier ministre. De la grossesse jusqu’au troisième âge, voici les principales mesures pour, selon le gouvernement, « réorienter le système de santé vers un système moins tourné vers le soin et plus vers la prévention et permettre aux Français de naître, grandir, vivre et vieillir en bonne santé » : 

Plan national de santé publique

Zoom sur les mesures mises en place pour les personnes en situation de handicap

  • Réaliser, au moins une fois par an, un bilan de santé afin de repérer les besoins de soins courants dont ceux en santé bucco-dentaires, de dépister les facteurs de risques et de réaliser des actions de prévention et promotion de la santé.
  • Mieux prendre en compte la complexité de la prise en charge médicale des patients en situation de handicap dans les tarifs des professionnels et établissements de santé.
  • Informer les patients sur l’accessibilité du cabinet du professionnel de santé en enrichissant de cette donnée l’outil Ameli.fr. Augmenter le nombre de lieux de soins adaptés à la prise en charge des personnes en situation de handicap, notamment les consultations dédiées.
  • Développer une téléconsultation de repérage et dépistage (pré-diagnostic) auprès de personnes en situation de handicap ou dépendantes en établissements.

Zoom sur les mesures mises en place pour les plus de 65 ans

Mettre en place au moins une action de médiation auprès des personnes âgées isolées ou précaires par département : 

  • Mieux repérer les personnes âgées isolées et fragiles à partir des registres nominatifs en cas de canicule et des outils de repérage des retraités fragilisés de la caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV).
  • Mettre en œuvre dans chaque département des actions de lutte contre l’isolement des personnes âgées. Déployer les missions de service civique auprès des personnes âgées isolées et/ou précaires en appui aux actions portées par des équipes de bénévoles.

Prévenir la perte d’autonomie en agissant dans les milieux de la vie : 

  • Dès 2018, un plan de 15M€ annuel financera des programmes de prévention en EHPAD, ciblés sur la prévention de la perte d’autonomie et de l’aggravation de l’état de santé auprès des résidents.
  • Systématiser à 60-65 ans, à l’âge du départ en retraite, le bilan de santé et la consultation proposés par la caisse nationale d’assurance maladie (CNAM) et les caisses de retraite afin de repérer et prévenir les risques de perte d’autonomie.

Organiser les soins bucco-dentaires en EHPAD : 

  • Former le personnel soignant d’EHPAD à assurer l’hygiène bucco-dentaire par la toilette quotidienne, les soins des prothèses, etc.
  • Organiser des consultations de dépistage et systématiser le bilan bucco-dentaire d’entrée en EHPAD en mobilisant les professionnels de santé concernés, les ARS et les EHPAD (directeurs, médecins coordonnateurs et infirmiers coordonnateurs) et en s’appuyant sur la téléconsultation voire la télé-expertise.
  • Intégrer systématiquement la santé bucco-dentaire dans les projets d’établissements, les Contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens (CPOM) et les évaluations internes et externes.